Sos Méditerranée / L’association

SOS Méditerranée est une association humanitaire indépendante qui se fonde sur le respect de l’homme et de sa dignité, quelle que soit sa nationalité, son origine, son appartenance sociale, religieuse, politique ou ethnique.

Ses objectifs sont : Sauver des vies humaines, Protéger et Accompagner, Témoigner sur les réalités et les visages de la migration.

Des citoyens et citoyennes ont voulu réagir face aux gens qui se noient en mer Méditerranée et leur porter secours. Cette association a été créé en 2015 grâce à Klaus Vogel, un capitaine de la marine marchande allemand et Sophie Beau une habitante (humanitaire) de Marseille qui ont décidé de s’unir avec plusieurs autres personnes et ont lancé leur première opération en février 2016. Ils ont pour mission de sauver des migrants en mer qui fuient leur pays pour une vie meilleure.

Pour faire fonctionner leur bateau ils ont besoin de 11000 euros par jour (location du navire, équipage, fuel, tous les équipements nécessaires …)

À bord du bateau il y a des marins qui font fonctionner le bateau (les officiers, les mécaniciens, cuisiniers ..), des infirmier(e)s, des médecins et des sages-femmes, des chirurgien(ne)s de l’association « Médecins sans frontière » pour apporter des soins aux personnes, et des marins sauveteurs qui s’occupent des opérations de sauvetage.

Sos Méditerranée est financée à 90% par des dons privés.

L’Aquarius

Ancien navire d’assistance aux bateaux de pêche.

C’est un gros bateau de 77 mètres de long et 12 mètres de large, il est équipés de deux zodiaques qui descendent sur l’eau et qui vont entourer les embarcations en détresse, c’est un bateau qui pouvait accueillir à bord 500 personnes et qui a même accueilli jusqu’à mille personnes.

– Pourquoi l’Aquarius a perdu son pavillon ?

Il en a même perdu 2 !

Mais qu’est ce que c’est qu’un pavillon ? « C’est un peu comme sa carte d’identité » Exactement, bravo ! Et donc au début il avait le pavillon de Gibraltar, Gibraltar c’est une petite enclave c’est à dire c’est un territoire  au sud de l’Espagne qui appartient à l’Angleterre, il avait le pavillon de cet état Gibraltar mais à un moment Gibraltar a dit on vous retire le pavillon parce que vous ne respectait pas la règlementation, ce qui est faux parce qu’on a respecté la règlementation mais à partir du moment où ils l’ont retiré on ne pouvait pas revenir dessus.

Ensuite on a demandé un pavillon et c’est l’état de Panama qui est entre l’Amérique du Sud et l’Amérique du Nord, c’est un état qui donne beaucoup de pavillon, la majorité des bateaux qui naviguent dans le monde entier ont le pavillon de Panama parce que c’est un fonctionnement économique. On leur avait donc demandé et ils nous l’ont accordé malheureusement il y a eu un changement politique en Italie et ils ont décidé de mettre la pression au Panama, de dire « si vous lui laissez le pavillon nous on n’accepte plus que vos bateaux viennent dans notre pays »  à partir de là le Panama a dit « bon et bien d’accord on leur retire leur pavillon ». Et c’est donc à partir de là qu’on n’a plus eu de pavillon, on a demandé à la France, à l’Allemagne mais aucun des pays n’a voulu nous donner un pavillon.

– Mais pourquoi c’était un pavillon de Gibraltar ?

Parce qu’en fait le bateau avait déjà ce pavillon, avant ce bateau remorquait d’autres bateaux en mer du nord et il avait ce pavillon, cela était établi depuis longtemps.

Sauvetage

En mer, la loi c’est le droit maritime international. Il contient un principe vieux de plus d’un siècle qui dit que tout capitaine doit porter secours et assistance à un navire ou à une personne en détresse, sauf lorsque le fait de porter assistance comporte un risque immédiat pour lui-même, son équipage et son navire.

Le droit maritime dit que quand t-il y a des personnes en mer qui sont dans une situation de détresse on lance un appel au centre des secours en mer, en mer Méditerranée centrale c’est le « MRCC » qui est basé à Rome et qui va lancer un appel pour dire il y a une embarcation en mer située à tel position en longitude et latitude il est dans une situation de détresse donc le bateau le plus proche qui est entrain de naviguer autour doit dérouter c’est à dire changer sa route, changer son chemin pour aller porter secours aux personnes qui sont dans une situation de détresse et c’est ce qui se passe en Méditerranée.

Article d’Adan (dessins), Eva, Jihane, Mathis et Sacha.

Source : Entretien avec Anaïs Henon bénévole de SOS Méditerranée.

SOS Méditérranée