Liberté, droits et devoirs

Qu’est ce que la liberté ?

Une liberté c’est la possibilité d’action ou de mouvement. Il existe plusieurs types de liberté comme :
– la liberté d’opinion
– la liberté d’expression

– la liberté de pensée
– la liberté de pratiquer sa religion …

Qu’est qu’un droit ?

Un droit est l’ensemble des règles dans la société chacun a des droits mais aussi des devoirs. Il existe plusieurs types de droits comme :
– les droits civils et politiques
– le droit des minorités

– le droit au travail
– le droit à la sécurité
– le droit à la santé
– le droit à la formation
– le droit à la protection de la famille et des enfants – le droit au développement
– le droit à la paix
– le droit à un environnement propre et sain

 

1789 en France Déclaration des droits de l’homme et du citoyen qui définissait les droits de l’homme comme :
– inaliénables
– fondamentaux

– naturels
accordés aux hommes du simple fait de leur existence.
Les révolutionnaires français ont refusé d’accorder aux femmes les droits qu’ils accordaient aux hommes.

Amnesty International et d’autres depuis 1997 préfèrent la formulation « Droits humains »

La déclaration universelle des droits de l’homme de 1948 est constituée de 30 articles qui assurent
– la protection fondamentale de la personne
– et sa dignité

en temps de paix comme de guerre.

Le premier article le plus connu : « Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits »

Première génération (fin du 18ème siècle) – droits civils et politiques
– liberté d’opinion
– liberté d’expression

– liberté de pensée
– liberté de religion
– le droit des minorités
– l’interdiction des discriminations, de la torture, de l’esclavage

Droits de la deuxième génération ou droits économiques, sociaux et culturels
ils sont apparus au cours du 19ème siècle, ils ont pour but d’assurer la satisfaction des besoins de base et de conditions favorables à l’épanouissement personnel
– droit au travail
– droit à la sécurité sociale
– droit à la santé
– droit à la formation
– droit à la protection de la famille, des enfants
qui engage l’intervention de l’état.

Droits de la troisième génération, droits collectifs ou solidaires qui émergent dans les années 70
– droit au développement
– droit à la paix

– droit à un environnement propre et sain
– droit des peuples à disposer d’eux mêmes

Les droits humains sont :
– universels ( à tous les individus dans le monde)
– indivisibles ( tous ont la même importance)
– inaliénables ou innés ( ils ne peuvent pas être retirés et apparaissent dès la naissance)

Convention internationale des droits de l’enfant (CIDE)

« Les droits de l’homme sont des droits que toute personne possède en tant qu’être humain. Nous sommes tous des êtres humains; nous méritons tous les droits de l’homme.
L’un ne va pas sans l’autre » Kofi Annan

« Rien n’est plus important que de bâtir un monde dans lequel tous nos enfants auront la possibilité
de réaliser pleinement leur potentiel et de grandir en bonne santé, dans la paix et dans la dignité. »

Kofi Annan

Entretien avec Pierre Mitrano bénévole d’Amnesty International

– C’est quoi les droits des citoyens ? Et dans une dictature ?

Alors cela dépend des pays, nous en France nous avons la déclaration des droits de l’homme et du citoyen qui énonce nos droits, donc là c’est clair mais dans d’autre pays cela peut être moins clair mais nous à Amnesty International on se réfère au texte de 1948.
Dans une dictature les trois sont supprimés donc je dirais que tous les droits sont supprimés c’est aussi simple que cela c’est à dire que l’article premier qui dit que « Tous les hommes et les femmes naissent libres et égaux en dignité et en droits » ne serait ce que cela s’est supprimé, puisque cela dépend des dictatures mais ils y a des enfants qui pourront aller à l’école et d’autres qui ne pourront pas. Il y a une dictature au Cambodge dans les années fin 1970 qui avait dit que toutes les personnes qui portaient des lunettes étaient des intellectuel(le)s et ils les ont assassiné, c’est une dictature qui a tué toutes les personnes avec des lunettes pour nous cela nous parait stupide, irrationnel mais c ‘était la volonté de cette dictature donc cela n’a aucun sens humain mais il faut savoir que cela peut arriver, nous cela nous parait impossible parce que c’est gros mais malheureusement cela peut arriver pourquoi parce qu’il n’y a plus de logique, de fonctionnement structuré de la société basé sur le droit, sur ces textes là qui sont faits pour que les gens vivent ensemble pour qu’il y ait une communauté où l’on s’écoute, qu’il y ait de la bienveillance, pour que l’on accepte que des personnes aient une religion, que des personnes aient une autre religion, on accepte que des personnes soient au parti communiste et que d’autres soient au parti des républicains, qu’ils discutent ensemble, qu’ils échangent de manière polie et courtoise …. pour nous cela nous parait évident mais dès que l’on décide à un moment donné à et bien cela on n’en veut plus et bien cela peut tout entrainer et cela devient incontrôlable.

Il y a parfois des personnes qui vivent dans une dictature et qui ne s’en rendent pas compte au quotidien mais elles ont peut être raison parce que on peut aller chez le médecin, à l’école. Il y a des pays où la dictature dit moi je prend le pouvoir, je supprime les libertés, donc il n’y a pas le droit de vote, vous n’avez pas le droit de me critiquer parce que je suis le grand chef mais je vais donner accès aux soins, aux hôpitaux et c’est qu’il y a des pays où les gens sont bien soignés mais à côté ils ne peuvent pas s’exprimer librement. Alors il y a des personnes qui disent que ce n’est pas grave « – moi je ne peux pas m’exprimer librement mais si je suis malade je peux aller à l’hôpital » mais il manque quelque chose parce que il manque la liberté.

– Est qu’il y a des devoirs dans une dictature ?

Alors c’est vrai que l’on a parlé des droits qui se référent à la déclaration de 1948 mais l’on a pas parlé des devoirs.
Tout d’abord il faudrait savoir quels sont c’est devoirs c’est écrit dans l’article 29 c’est dans cet article qu’ils sont définis, on va dire que le devoir consiste à faire que ces droits inscrits dans cette même déclaration soient respectés, il est question de moralité, de bien être aussi. En fait la notion de devoirs c’est on doit faire en sorte que les principes des nations unies soient respectés.

Donc dans une dictature tout est boulversé, parce que du moment que les individus sont privés de droits, la valeur s’est inversée et il n’y a plus que des devoirs mais pas les devoirs énoncés dans la déclaration de 1948 pour la notion de bien être et de vie en collectivité mais ce sont plutôt des devoirs/ des obligations qui font que l’on doit respecter le pouvoir suprême, on doit par exemple ne pas être plus de 5 dans une rue sinon c’est une manifestation … donc il n’y a plus de droits mais que des devoirs.

Article de François-Antoine, Léna, Margot et Mila.

Source : Entretien avec Pierre Mitrano d’Amnesty International.