Flore en Méditerranée

 

Le règne végétal
Le règne végétal représente l’ensemble des êtres vivants capables de produire leur propre matière organique au travers de la photosynthèse grâce à la présence de la chlorophylle.

Le climat méditerranéen est caractérisé par des hivers doux et des étés chauds, un ensoleillement important et des vents violents. On observe peu de jours de pluie.

Sous le climat méditerranéen on trouve essentiellement trois types de végétation qui peuvent résister aux sécheresses de l’été :
– la garrigue, dans laquelle pousse quelques arbres comme le chêne vert ou l’olivier
– le maquis, une végétation basse et dense formé principalement d’arbrisseaux
– la pinède, une forêt de pins

Quelques plantes aromatiques de la garrigue :
– le thym
– le fenouil
– le romarin
– la lavande

Entretien avec Charlotte Prud’homme (géologue)
– Avez vous trouvé des traces de plantes anciennes ?
Alors oui, je n’ai pas trouvé la feuille mais j’ai trouvé des fossiles de racines, les plantes ont donc des racines à l’intérieur du sol et comme j’étudie le sol ancien, les racines peuvent se fossiliser et donc on peut trouver des restes de racines qui nous donnent également beaucoup d’informations et on peut les dater, savoir depuis quand ils ont été déposé et ils ont des informations concernant la végétation ce qui est très important pour connaitre le climat du passé, les racines fossilisées sont des indicateurs très précieux.

Entretien avec Célia Fery d’Andromède Océanologie
– Quel est votre rôle dans Andromède Océanologie ?
Et bien moi je m’occupe d’une plateforme cartographique en ligne, à Andromède on fait beaucoup de cartographie c’est à dire que l’on va étudier les habitats sous marin , et moi je m’occupe de plantes marines qui s’appèlent les herbiers de posidonies c’est des plantes importantes puisqu’elles sont endémiques de la méditerranée cela veut dire que ces des plantes que l’on retrouvent uniquement en méditerranée, ces plantes là il n’y en a nulle part ailleurs et elles sont très impactées par l’homme, l’homme détruit ces plantes là. Je suis l’évolution de ces plantes en méditerranée, je regarde les zones où il y en a, les zones où il n’y en a pas, si elles sont détruites j’essaie de trouver pour quelles raisons, le but étant de pouvoir la protéger cette plante. Je travaille aussi sur d’autres choses mais principalement j’étudie cette plante là.

– Combien de plantes a t-on recensé en mer méditerranée ?
Pour ma connaissance il y a 5 espèces de plantes que l’on retrouve en Méditerranée, quand je parle de plante je ne parle pas d’algues c’est vraiment les plantes aquatiques qui vont former des fleurs parce que c’est bien différent des algues.
Donc il y a 5 espèces : la posidonie, d’autres herbiers marins qu’on appelle les zostères, d’autres herbiers les cymodocées, et une espèce qui s’appelle halophila qui est apparut dès l’ouverture du canal de Suez, donc une fois qu’il y’a eu l’ouverture du canal de Suez avec la mer rouge des espèces sont venues vu que l’eau s’est réchauffée en méditerranée, on a eu une nouvelle espèce.
On a 5 espèces de plantes présentent en Méditerranée en ce moment.

– Comment les algues se développent, respirent, se reproduisent ?
Alors les algues à la différence des plantes qui ont racine, tige et feuilles et bien elles n’ont ni racine, ni tige, ni feuille, elles ont se qu’on appelle un crampon pour s’accrocher dans le sédiment, elle vont avoir un thalle et un stipule, le stipule cela va être comme la tige, le thalle comme la feuille et les crampons comme des racines mais ce n’est pas la même chose, elles vont se développer/grandir comme des plantes et contrairement aux plantes qui elles forment des fleurs et des graines, les algues elles vont se reproduire soit par bouture, donc elles vont détacher une partie de leur feuille, avec le courant cela va être emmener et créer une autre algue soit une partie va se séparer et va créer de nouveaux individus c’est ce que l’on appelle le bourgeonnement. Ça cela peut-être la première phase donc l’algue va se développer soit par bouture soit par bourgeonnement ou soit il est également possible qu’elle se reproduise par reproduction sexuée comme les plantes, donc un gamète mâle et un gamète femelle, l’algue mâle va lâcher des individus mâles, l’algue femelle va lâcher des individus femelles et grâce à la chimie dans l’eau les deux vont se rapprocher et former une nouvelle algue.
Voilà comment les algues se reproduisent, elles grandissent et après elles respirent de la même manière que tous les êtres vivants, elles vont faire de la respiration comme les plantes, comme nous, elles vont consommer de l’oxygène (O2) et relâcher du dioxyde de carbone (CO2) comme nous.

– Quel est le rôle de ces récifs coralligènes ou de ces herbiers de posidonies par rapport à la mer et aux êtres humains pour comprendre l’importance de les protéger et de limiter la pollution ?
Alors pour les herbiers de posidonies par exemple ces plantes assez âgées puisqu ‘elles dateraient de l’âge des dinosaures donc d’il y a 65 millions d’années, ces plantes là sont peut-être l’une des plus vieilles plante que l’on retrouve encore aujourd’hui en mer et le problème c’est qu’elles poussent maximum entre 1 à 10 centimètres par an ce qui n’est pas énorme et le souci c’est qu’elles sont beaucoup dégradées par soit par la pollution chimique soit la destruction massive par l’ancrage des bateaux (les chaînes et les ancres) soit par la perturbation avec la construction de digue, de port ou de travaux maritimes … Et ces plantes on les considère, on les appelle les poumons de la Méditerranée puisqu’elles produisent des énormes quantités d’oxygène, comme toutes plantes elles vont réaliser la photosynthèse, elles vont capter le CO2 et l’énergie solaire pour produire de la matière organique, des glucides nécessaires aux êtres vivants et produire beaucoup d’O2 (oxygène). Donc en plus de produire d’énormes quantités d’O2 et de filtrer l’eau, elles vont servir d’habitat pour les poissons, elles vont servir de zone de reproduction, de protection, elles vont permettre à une communauté de poissons de se développer et en plus d’êtres utiles pour les poissons elles sont utiles pour l’homme puisqu’elles donnent beaucoup de services qu’on appelle « écosystémiques », elles vont protéger contre l’érosion, elles vont entrainer le développement des poissons donc vont permettre la pêche par la suite, elles ont vraiment d’importantes capacités, on va donc essayer de préserver ces habitats là.
Et les récifs coralligènes jouent à peu près le même rôle, ils vont également servir d’habitat pour les poissons, comme ils sont un peu comme des rochers d’autres espèces de poissons vont s’y dévelloper, des espèces qui se cachent dans les roches qui ont besoin de substrat dur, on va avoir des gorgones qui sont des cnidaires, comme les coraux on va dire et en fait les récifs coralligènes ont une productivité qui est aussi importante que les récifs coralliens en terme d’espèces et de rendement.
Ceux sont donc deux écosystèmes clés que l’on suit en Méditerranée, l’herbier de posidonie s’étant de 0 à 40 mètres mais après 40m on ne peut plus avoir d’herbier de posidonie puisqu’il n’y a plus assez de lumière pour la photosynthèse donc on a de 40m à 150m des récifs coralligènes donc on peut suivre tous les fonds marins avec des indicateurs comme les herbiers de posidonies ou les récifs.

Flore en méd dessin

Article d’Alix, Chloé, Clovis et Piel

Photo de Chloé / Dessin de Clovis