Art et Vivant

 

Entretien avec Célia Fery d’Andromède océanologie
– Peut on trouver de l’art dans les profondeurs des mers et océans ?
Et bien les poissons peuvent faire de l’art, il y a un petit poisson qui s’appelle le « poisson globe » il dessine des rosaces sous l’eau pour séduire et trouver sa future femme donc sous l’eau il va dessiner des gros cercles et plus les cercles vont être beaux et grands et plus la femelle poisson va peut-être accepter de rester avec ce mâle là.
Il y a donc des poissons qui sont de véritables artistes mais sinon on peut trouver aussi de magnifiques plantes, vous avez vu dans le film les récifs coralligènes cela peut-être une forme d’art aussi puisqu’il y a plein d’espèces colorées et j’ai remarqué aussi en faisant des petites recherches qu’au Mexique il y a un Monsieur qui a créé un musée sous marin, il a créé des statues, plein de sculptures sous marines et ces sculptures là elles sont colonisées par les espèces, les espèces se sont habituées à cet habitat là et elles y vivent.

Le Land Art
Le land art est une tendance de l’art contemporain utilisant le cadre et les matériaux de la nature (bois, terre, pierre, sable, eau, rocher, etc). Le plus souvent, les oeuvres sont en extérieur, exposées aux éléments et soumises à l’érosion naturelle ; ainsi, certaines oeuvres ont disparu et il ne reste que leur souvenir photographique et des vidéos.
Grâce au land art, autrement appelé « nature art » ou « earth art » , la création entre en harmonie avec la nature. Avec la volonté de sortir l’art des musées, le concept apparaît dans le désertique ouest américain dans les années 1960. Michel Heizer, un des premiers représentants alors âgé d’une vingtaine d’années, s’exclame «  Je pense que la Terre est le matériau ayant le plus fort potentiel car elle est à l’origine de tout matériau ». l’idée est lancée. Des artistes en tout genre , de l’architecte au plasticien, prennent les grands espaces naturels pour inspiration première. Les paysages des forêts, mers, montagnes ou encore des champs sont travaillés in situ, dans le respect imposé de l’ environnement.

Haïku
Un haïku est un petit poème extrêmement bref visant à dire et célébrer l’évanescence des choses, d’origine japonaise.
Le terme a été créé par le poète Masaoka Shiki (1867-1902). C’est une forme poétique très codifiée d’origine japonaise et dont la paternité, dans son esprit actuel, est attribuée au poète Basho Matsuo (1644-1694).
Un haïku évoque généralement une saison et doit comporter une césure.
Par leur culture imprégnée d’animisme les japonais sont très proches de la nature. À travers le shintô, un contact direct avec le monde des sensations a permis aux japonais de développer un système de résonances émotives reliées aux manifestations naturelles. Ils insèrent ainsi leurs émotions dans le cycle des saisons.
Les recueils permettent par des allusions à la végétation, aux animaux grands et petits, aux insectes, aux travaux, aux rites, à a météorologie, aux étoiles de situer un haïku dans l’année avec une précision de l’ordre de la quinzaine de jours.

« Un vieil étang
Une grenouille qui plonge,
le bruit de l’eau. » Basho Matsuo

Un musée sous marin au Mexique
Inauguré en novembre 2009 près de Cancùn ce musée se visite avec une bonne paire de palmes ! Le musée sous marin retrace l’évolution de la culture maya, 460 sculptures immergées dont la majorité ont été façonnées par l’triste britannique Jason de Caires. Les statues présentent des hommes et des femmes dans des situations de la vie quotidienne. L’eau et les coraux font partie de leur environnement naturel et confèrent à l’espace une aura chargée de mystère.

Entretien avec Charlotte Prud’homme (géologue)
– Avez vous trouvé dans vos fouilles archéologiques des formes d’art ?
Pendant ma thèse on a fait des fouilles archéologiques dans le nord de la France à Renancourt à côté d’Amiens et on a trouvé des Vénus, c’est des petites statuettes féminines qui ont été faites par les hommes préhistoriques.

Art et vivant dessin

Article de Domitille, Eloan, Joachim et Valentin

Photo de Joachim / Dessin d’Eloan